Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Délices et vie parisienne

Forêt noire pour une fête des mères réussie.

3 Juin 2012, 16:35pm

Publié par Cécile ...

Quel gâteau représente plus la fête et la gourmandise que la Forêt noire ?

Ni une ni deux je me mets au boulot.

IMG_1025.JPG

Ingrédients :

Pour la génoise :

-          6 œufs

-          150 gr de farine

-          150 gr de sucre

-          40 gr de cacao amer

-          1 sachet de levure

-          2 sachets de sucre vanillé

-          25 cl de lait    

Pour la chantilly :

-          50 cl de crème fleurette entière

-          50 gr de sucre glace

 

Des cerises au sirop, (des griottes si vous avez la chance d’en trouver).

Du kirsch.

Du chocolat noir en tablette.

IMG_1029.JPG

 

Séparez les blancs des jaunes.

Dans un saladier, mélangez au fouet les jaunes avec le sucre, ajoutez le sucre vanillé.

Ajoutez le lait puis le cacao en poudre.

Mélangez la farine et la levure puis l’ajouter aux œufs battus.

Battez les blancs en neige puis les incorporer à la préparation

 

Beurrer un moule et y verser la pâte, enfournez 35 mins à 180°

 

Dans un saladier froid versez la crème fleurette puis la battre à petite vitesse,

Quand la crème commence à monter, incorporez le sucre glace puis accélérez la vitesse du batteur jusqu’à ce que le crème devienne chantilly (miam).

 

Une fois la génoise refroidie, coupez la en deux ou trois dans l’épaisseur.

Versez le jus des cerises dans un récipient et y rajouter du kirsch (quantité, c’est vous qui voyez !)

Imbibez les deux parties du gâteau avec le sirop au kirsch.

Etalez une épaisse couche de chantilly sur la partie inférieure  puis disposez des cerises par-dessus.

Recouvrez avec la partie supérieure du gâteau. Finir en étalant une épaisse couche de chantilly.

Rapez du chocolat noir et les disposer au dessus du gâteau, finir la décoration par des cerises.

 

Mettez au réfrigérateur une heure avant de servir.

 

La génoise peut être réalisée la veille.

 

Bon appétit,

 

Et surtout bonne fête des mères

 

Cécile Marchet

Commenter cet article